Notre ennemi à tous : la procrastination

Notre ennemi à tous : la procrastination

Aujourd'hui on est Dimanche,

C'est le jour où généralement j'écris cette newsletter

Mais ce matin, je me suis dit : "oh shubham il fait tellement beau, il faut que t'en profite aujourd'hui, tu écriras dans la journée".
Cet aprèm je me suis dit : "Shubham, tout le monde part faire une balade et puis tu es sur une île donc tu ne peux pas passer le faire maintenant."
En rentrant : "Shubham, t'es KO, tu as bien mérité une petite sieste."

Et là me voilà, à 22:40 à écrire ce mail que j'aurai pu faire la veille et mieux m'organiser.

Ceci s'appelle la PROCRASTINATION...

Qui n’a jamais reporté ses tâches au lendemain ?

C’est un terme devenu très courant. On l’entend partout. Podcast, articles, livre. Tout le monde en parle.

Mais surtout : ça nous arrive à tous.

Il y a des jours avec et d’autres sans. Des moments d’inspirations. Des moments où rien ne vient. 😫

C’est frustrant. C’est agaçant. C’est épuisant.

On a l’impression d’avoir passé une longue journée pour un résultat qui n’est pas à la hauteur de nos attentes.

Faut dire que notre environnement ne nous aide pas. On est plongé dans une mer d’informations. Il y a tant de choses à réaliser. De projets à créer. De missions à effectuer.

Découragé ? Quoi de plus normal.

Alors on procrastine. On reporte ce qu’on doit faire. On finit par être dans l’urgence. Et là c’est l’anarchie. 🤯

Quand j’étais au lycée, j’ai eu un professeur de physique-chimie, Mr Alves. Je ne vais pas te mentir, je n’étais pas toujours passionné par ces cours.

Mais un jour, il a commencé à nous parler de la loi d’entropie.

J’ai écouté et j’ai intégré ! Avec cette loi j’ai appris une vraie leçon de vie. 👌

La loi d’entropie dit que les choses évoluent naturellement du désordre au chaos si tu ne fais rien. Si tu laisses les choses se faire alors tout empire. Tout devient désordonné et inefficace.

Pourquoi je vous parle de ça. Et bien parce que c’est ce que provoque la procrastination. C’est ce qui arrive quand on se laisse envahir.

On perd le contrôle de sa vie pro. Et même perso. On s’enfonce dans l’urgence.

Qui dit urgence dit anxiété. L’angoisse des deadlines qu’on ne respecte pas. Le stress de ne pas réussir à finir ses missions.

Pas très agréable… et surtout c’est la porte ouverte à la négativité.

« Je suis nul », « J’arrive à rien », « Je ne rends jamais mes travaux à l’heure », « Mon travail n’est pas bon »…

Bonjour la perte d’énergie et la démotivation !

Quand on est entrepreneur, c’est encore plus vrai.

Pas de boss à qui rendre des comptes. Pas de reviews à faire impérativement.

On a beau aimé ce qu’on fait pourtant on procrastine quand même. Quel paradoxe ! 🙄 Faire ce qu’on aime et ne pas réussir à s’y mettre.

Je vais vous poser une question.

Est-ce que vous êtes déjà dit que vous n'étiez pas assez bon ? Que votre travail n’allait pas être incroyable ? Que vous n’étiez pas à la hauteur ?

Parce que si oui, alors vous tenez un bon début.

Plus on aime ce qu’on fait et plus on a peur de mal faire. C’est humain.

C’est comme si il y avait cette résistance. Qui nous empêche d’écrire.

Je me souviens de ces heures que j’ai passées devant une feuille blanche. Plus le temps passait et pire c’était. J’avais peur de dire des bêtises. De mal faire.

STOP !

Mon cerveau a saturé. J’ai cherché des solutions. J’ai décidé d’appliquer deux règles.

La première règle : Faire disparaître la pression.

On passe notre temps à se juger. J’imagine que vous aussi. On se dévalorise.

J’ai donc décidé d’arrêter de me juger.

Je me donne la permission de faire quelque chose de moins bien. Et même nul. Je me fous la paix, je laisse ma conscience tranquille.

Comme là aujourd'hui je me suis dit que ce n’était pas grave de l'envoyer beaucoup plus tard que d'habitude.

Du moment que c'était avant minuit c'était ok.

D’un coup, mon travail est plus agréable.

Plus amusant. Plus créatif.

Je n’étais plus bloqué. J’avais plus cette résistance qui me poussait à procrastiner.

Arrêter de se juger permet de produire librement. Le résultat ? La régularité.

"Done is better than perfect"

La deuxième règle : La règle des 2 min

Souvent quand on procrastine. C'est parce qu'on voit la tache comme étant énorme.

Par ex : Le plus dur quand on va courir ce n'est pas la course. Mais c'est de mettre ses chaussures pour y aller.

Donc à chaque fois que je me sens procrastiner.

Je me dis : "ok shubham, tu le fais juste pour 2min et puis tu feras autre choses ensuite"

Mais bien souvent, une fois ces deux minutes passées. L’élan est donné. Je suis dedans et lancé.

C'est une technique super cool que je vous invite à essayer.

2min.

Vous devez faire vos comptes ? Commencez par 2min.

Vous devez faire des slides pour la réu de demain ? Commencez juste par 2min.

Vous devez envoyer une newsletter ? Faites juste 2min.

Allez, passer une bonne nuit les amis.

See you soon

--}}